Pour comprendre nos réactions et comportements: Le projet//sens.

Écrit par:

Pour comprendre nos réactions et comportements: Le projet//sens.

Bonjour tout le monde! Ça fait des mois que je désire vous écrire et nous y voilà enfin! Lorsque je me suis demandé quel sujet devait être abordé dans le 1er article, le choix s’est tout de suite arrêté sur le projet-sens. Comme je dis souvent, il faut d’abord connaître notre point de départ afin d’arriver à notre destination… ou si vous préférez, il faut d’abord réaliser quels sont les programmes dans notre inconscient pour parvenir à les modifier, et ainsi, à améliorer notre vie. Je disais donc, le projet-sens. Mais qu’est-ce que c’est au juste le projet-sens? Le mot le dit… il s’agit tout d’abord d’un projet. Il faut qu’un ou plusieurs créateurs désirent matérialiser un projet bien précis. Par exemple, pour que le téléphone soit inventé, il a d’abord fallu qu’Alexander Graham Bell imagine un appareil de communication permettant une conversation à distance entre deux personnes. Le projet immatériel du créateur s’est matérialisé répondant ainsi à un besoin. Donc, en créant le téléphone, Bell lui a donné un projet-sens précis : celui de permettre une conversation à distance et non autre chose. De la même façon, un enfant est avant tout le projet de deux créateurs (eh oui, ça prend encore deux géniteurs!). En se matérialisant, l’enfant obtient un projet-sens qui répond aux besoins conscients et surtout inconscients des parents.

On a tous déjà entendu un jour ou l’autre que les premières années de vie d’une personne influencent grandement le déroulement de sa vie tout entière. Et bien, les lois biologiques démontrent que le projet-sens représente environ 27 mois. Il s’agit plus ou moins des 9 mois avant la conception, des 9 mois de grossesse et environ des 9 premiers mois de vie. Pendant cette période, tout ce qui est vécu par les deux parents consciemment et inconsciemment s’imprègne dans l’inconscient de l’enfant pour déterminer ses programmes et ses comportements futurs. Chaque projet-sens est unique. C’est ce qui explique que deux enfants qui viennent de la même famille et qui sont élevés par les mêmes parents ont chacun leur propre programmation et réagissent différemment face à une situation.

Tout cela se produit inconsciemment évidemment et le cerveau de l’enfant enregistre les informations transmises lors du projet-sens comme étant essentielles à sa survie.

Je tiens à préciser ici que le cerveau inconscient représente une merveilleuse machine, un ordinateur qui ne fait pas la différence entre ce qui est moral et immoral, entre ce qui est bien ou mal, et il ne tient pas compte non plus de ce que nous désirons consciemment. Il a une seule préoccupation et c’est d’assurer notre survie. Je vous invite à visionner les courts vidéos sur YouTube où j’explique plus en détail les deux parties du cerveau. http://www.youtube.com/watch?v=Uq8G7sZFA20

Afin de mieux comprendre ces informations, j’aimerais vous donner un exemple. Imaginez une dame qui croyant être constipée se rend à la toilette. Elle pousse, pousse, pousse… et finalement se rend compte qu’elle est en train d’accoucher et que la tête de l’enfant est en train de sortir. Cette dame prise de panique n’a qu’une seule chose en tête; c’est de se rendre à l’hôpital le plus rapidement possible. Tout ce qui ralentira son trajet jusqu’à l’hôpital sera un obstacle à la vie de son enfant : les lumières, les stops, les autres véhicules, les personnes sur son chemin, etc. La vitesse à laquelle la mère se rendra à l’hôpital sera déterminante pour la naissance de son enfant. De quelle façon maintenant croyez-vous qu’un tel événement peut influencer un projet-sens? Si l’inconscient de l’enfant a enregistré que pour avoir droit à la vie, il doit aller vite. Je vous mets au défi de lui demander de ralentir ou encore de vous mettre sur son chemin pour tenter de l’arrêter!! Même si la personne désire ralentir consciemment, si elle a un programme dans son inconscient qui indique qu’elle doit aller vite pour vivre, elle ne parviendra pas à ralentir ou du moins pas pour une longue période de temps sans avoir de conséquences.

Je vous invite maintenant à vous questionner sur votre projet-sens et à faire le parallèle avec ce que vous vivez maintenant. En réalisant ce qui s’est passé pendant les plus ou moins 27 mois de notre projet-sens, il est possible de comprendre les programmes derrière nos comportements. Pour faciliter la compréhension de cette théorie importante et ainsi mieux comprendre les lois biologiques, je ferai une conférence via le web, le mardi 17 septembre à partir de 19 h.

 

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires et je vous dis : à bientôt!

11

Discussion

  1. Michelle  octobre 8, 2013

    Bonjour Stéphane

    Je voulais te revenir suite à la conférence interactive de septembre dernier sur le projet sens.

    J’étais bien contente de pouvoir te parler via le web, bravo, vraiment génial de sauver 400 km pour avoir accès à toi!!!

    Alors, nous avons discuté de mon projet-sens et un problème semble s’être réglé de lui-même à 85%.

    Je souffrais d’un problème déplaisant d’odeur corporelle lorsqu’il faisait le moindrement chaud ou lorsque je vivais des émotions intenses… Bien entendu il fait bien moins chaud que cet été, mais à plusieurs occasions déjà le problème aurait pu faire surface…
    J’ai vécu aussi des émotions très intenses depuis et rien, aucune apparition de cette odeur déplaisante.

    Alors tu comprends bien que j’en suis ravie…

    L’évolution de cette condition reste à suivre lors des prochaines grandes chaleurs (la Floride dans 2 semaines).

    Ciao ciao et merciiiiiii!!!!!

    (reply)
  2. Stéphane Loiselle  septembre 17, 2013

    J’ai reçu ce courriel aujourd’hui et j’avais le gout de vous le partager :-)

    Je viens te remercier de m’avoir accompagnée dans mon travail lors de notre rencontre la semaine dernière. Ça fera déjà 6 ans en octobre que j’ai assisté à ma 1ère soirée en biologie et à ce moment, j’étais loin de me douter de l’ampleur que prendrait cette science qui entrait dans ma vie. J’ai longtemps été dans le doute et l’incertitude avant d’admettre que tout ceci avait tellement de logique.

    Aujourd’hui, je comprends tout le sens du mot « projet-sens » et l’importance de la généalogie et ça me fascine tellement. Cette dernière rencontre me dégage de la peur du suicide pour tous ceux que j’aime et pour moi-même.

    Au retour de ma rencontre, je suis toujours très énergisée et les jours suivants, je suis dans ma bulle à continuer le travail et à faire des liens. J’étais moi-même étonnée de ma réponse lorsque tu m’as demandé si j’avais eu peur du suicide pour ma fille. Je t’ai répondu « non » et rendue chez-moi, je me suis souvenue combien de fois je suis restée à la maison au moment de sa dépression pour ne pas la laisser seule car j’étais toujours inquiète pour elle. J’ai si souvent occulté dans ma vie…

    Merci Stéphane de m’aider à me dégager de toutes ces mémoires qui cette fois-ci étaient assez lourdes, le lendemain, mon épaule allait déjà beaucoup mieux. Je serai devant l’écran demain pour ta conférence sur le projet-sens pour assimiler encore davantage.

    Merci de nous partager ta passion
    (J’ai gardé son anonymat pour sa fille)

    (reply)

Add a Comment